Das Gelbe Forum Forum nach Zeit sortieren Forum nach letzter Antwort sortieren die 150 neuesten Beiträge
Forum-Menü | Fluchtburg autark am Meer | Goldpreis heute | Zum Tode von Jürgen Küßner | Bücher vom Kopp-Verlag
ZITAT »Wir ersticken in der Datenflut.«

    Ein Arbeitssklave Hitlers erzählt

    verfasst von Tempranillo, 12.09.2019, 12:14

    Berichte wie den des Zwangsarbeiters Jacques Vecker könnte man den antifaschistischen Klima- und DemokratieretterInnen der Grünen entgegenhalten. Wie fast immer kommt dieser Deutschland massiv entlastenden Bericht aus dem Land des Erbfeinds.

    Wer sich für unsere Befreiung interessiert, wird Möglichkeiten finden, den Text in ein Übersetzungsprogramm zu geben. Falls Verständnisprobleme auftauchen, helfe ich gerne, aber dieser Text ist selbst für meine Verhältnisse zu lang.

    Ich kann auch nicht 10.000 Seiten übersetzen, was jedoch notwendig wäre, um über die Herstellung einer halbwegs tragfähigen Informationsgrundlage die stärksten Exzesse des deutschen Wahnsinns zu korrigieren, der seine Ursache im deutschen Hang zur Romantik und der seit 1945 aus allen medialen und behördlichen Kanonen abgefeuerten alliierten Gehirnwäsche hat, was zu einem doppelten deutschen Wahnsinn, ich meine sogar Wahnsinn im Quadrat geführt hat.

    Jacques Vecker — Infréquentable ? Voire même nauséabond ?

    Et pourtant je ne me sens nullement coupable, bien au contraire.
    J’ai pris conscience que j’avais un gros avantage sur le Professeur
    Faurisson, premier titulaire du Grand Prix de l’Infréquentabililité qui
    lui a été décerné sur la scène du Zénith de Paris.

    Evidemment cet
    universitaire, féru d’exactitude, s’est livré, des décennies durant, à
    des recherches approfondies, s’est déplacé à travers le monde, a fouillé
    les archives, a interrogé bourreaux présumés et victimes survivantes, a
    compulsé, analysé, recoupé, révélé sans relâche jusqu’au dernier jour de
    sa vie dans sa nonantième année. Je ne suis qu’un modeste disciple,
    continuateur, « hommageur » de tout cœur, mais j’ai sur cet homme
    remarquable un avantage :

    j’ai vécu dix-huit mois dans l’antre du
    diable, au milieu des travailleurs du service du travail obligatoire
    (STO), « sous-hommes » « esclaves » selon les contempteurs du Troisième
    Reich.


    J’ai tenté bien souvent et réussi quelques rares fois à présenter en
    complément de celui des « victimes » le témoignage d’un autre type de
    témoin, mais me suis heurté au refus le plus absolu d’entendre un autre
    son de cloche. Et pourtant j’ai passé les dix-huit derniers mois de la
    guerre, alors que la rage de survivre rendait tous les excès possibles,
    au milieu de ces Allemands à qui leurs enfants reprochent les pires
    reniements et que j’ai connus souvent dignes de respect, humains,
    honorables.

    J’ai gardé de cette époque des souvenirs précis, des lettres
    à ma mère, j’ai écrit un livre exact à la virgule près, j’ai recherché,
    modeste Faurisson en herbe, rencontré, questionné, écouté, rectifié ce
    que j’avais mal interprété.

    J’ai visité la plupart des lieux dits
    mémoriaux. La question n’est pas de savoir si telle armée ou tel régime
    ont commis des erreurs mais de considérer chaque être humain comme un
    égal habité par le même désir de bien faire, plus ou moins attentif aux
    injonctions de sa conscience.

    Si je m’exprime aujourd’hui, c’est pour
    témoigner de ce que j’ai vécu à une époque injustement diabolisée.
    Toute mon existence a été marquée par l’expérience du Troisième Reich,
    aussi bien mon pacifisme résolu que mes idées politiques, mon souci de
    justice sociale, de respect des droits et devoirs de l’homme.

    Imaginez
    un instant – hormis le contexte d’une guerre cruelle – une communauté
    qui respecte l’individu, le rémunère, le soigne gratuitement, lui
    accorde tout ce que la culture peut produire.

    Je précise que j’avais
    droit aux congés payés, à une formation (j’ai appris à réparer les
    radios). Dans ma situation de « travailleur-esclave » de sous-homme, je
    visitais les musées, je fréquentais les piscines, allais au concert ou à
    l’opéra, mes copains « déportés » remplaçaient volontiers ces messieurs
    sous l’uniforme aux quatre coins de l’Europe et se racontaient leurs
    exploits près de la machine à café absente, avaient droit à des vacances
    dans leur pays d’origine, recevaient des colis (j’appréciais les envois
    de ma mère – figues sèches et huile d’olive – et cela à quelques mois de
    la catastrophe finale).


    Les jeunes et jolies infirmières soignaient
    chacun avec le même dévouement, qu’il vienne de Norvège ou des Balkans.
    J’ai appris avec mes collègues à faire du ski, à jouer au tennis, oui,
    dans cette ville allemande où les bombardements s’acharnaient sur la
    population civile.

    Je n’ai pas un seul souvenir négatif de cette époque
    et me suis récemment rendu compte que pas une seule fois durant ce
    séjour « en pays ennemi », je dis bien pas une seule fois, je n’avais
    été contrôlé par la police « vos papiers ! » de jour ou de nuit, en
    ville ou à la campagne. J’ai été malmené par la suite mais par des
    soldats américains, soviétiques, français....
    Il fallait que cela fût dit, et redit !


    Glaubt mir, es lohnt sich, diesen Bericht zu verstehen. Er enthält ein gut sortiertes argumentatives Waffenlager, das sich bei Bedarf gegen Systemnutten und angloamerikanisch gepolte Demokratieapostel verwenden ließe, wie auch der Auschwitz-Bericht des Résistance-Kämpfers und späteren Generals André Rogerie.

    Tempranillo

    

    gesamter Thread:

  • Klimaziele: Klitzekleine Restanstrengung - PPQ, 11.09.2019, 08:00

Wandere aus, solange es noch geht.


CoinInvest – Ihr Edelmetallhändler










490147 Postings in 57363 Threads, 955 registrierte Benutzer, 0 User online ( reg., Gaeste)

Das Gelbe Forum: Das Forum für Elliott-Wellen, Börse, Wirtschaft, Debitismus, Geld, Zins, Staat, Macht (und natürlich auch Politik und Gesellschaft - und ein wenig »alles andere«) | Altes Elliott-Wellen-Forum

Ja, auch diese Webseite verwendet Cookies. Hier erfahren Sie alles zum Datenschutz